Rachel Da silva

Comédienne formée au Conservatoire de Clermont-Ferrand, à la Comédie de Saint Étienne puis au Conservatoire de Grenoble dans la classe de Philippe Sire (Obtention du DET en 2004- projet personnel autour du Soulier de Satin de Claudel) Rachel Da Silva a bénéficié de l’enseignement de nombreux artistes dont S. Auvray Nauroy, M. Fau, C. Régy, C. Degliame,  Pilar Anthony… Elle a ensuite enrichi sa formation théâtrale par une pratique intensive de la danse contemporaine en se formant  au centre de formation Art Danse International à Toulouse (2005-2009) puis au Danse Studio de Toulouse ( 2009- 2012). Depuis 2007, elle pratique également  la danse Bûto  (aux côtés de Gyohei Zaitsu, Sumako Koseki et Yoko Higashi).

Dès sa sortie du conservatoire, elle a travaillé comme comédienne sur des formes et écritures diverses comme en 2004 Le jour se lève Léopold de Serge Valetti m/s Chantal Morel, en 2005 Spectacle musical Ma Dot m/s Thierry Mennessier, tournée Rhône Alpes, Bourgogne, Occitanie. Elle a travaillé notamment pour la Cie l’Atelier (38)  dirigé par Benjamin Moreau et Jérémy Marchand ( 2004 Feu la mère de Madame de Feydeau, 2010 Gala, une histoire de Cabaret m/s Jérémy Marchand),  et, depuis 2011, pour la Cie Théâtres d’image(s) dirigée par Gaëlle Boucherit comme comédienne danseuse ( créations Tandem, Variation 1.5 ,et Ligne D’horizon- création et tournée nationale).

Dès 2007 Rachel Da Silva met en scène et interprète ses propres créations. Le spectacle Pas revoir, d’après le texte de la poétesse Valérie Rouzeau, sera diffusé par la Cie du Vent entre 2007 et 2010 ( lauréat du festival Coup de Chapeau à Toulouse, tournée région Centre, Rhône Alpes Auvergne.) En 2016, elle crée La légende de St Julien l’Hospitalier de Flaubert (création au TPN à Toulouse, La Petite Pierre, diffusion 2017/2018 notamment en Isère)

Depuis 2014, au sein de la compagnie du Rêvoir qu’elle co-crée avec deux autres artistes, elle travaille sur une collecte de rêves, matière textuelle d’un spectacle interdisciplinaire ( musique/danse/théâtre)  au musée des Augustins de  Toulouse, au centre culturel des Mazades, à la médiathèque de Venerque, pour la journée des droits de l’enfant en partenariat avec la ville de Toulouse, au Quai des arts de Cugnaux, au Moulin de Roques, à la médiathèque de Villeuneuve Tolosane et dans le cadre des Passeports pour l’art de la ville de Toulouse. C’est également au sein de la Cie du Rêvoir qu’elle participe à la création collective à destination du jeune public Ernest ou Comment l’oublier d’Ahmed Madani en 2014.

Ses créations sont toujours construites en collaboration avec des artistes eux-mêmes engagés dans une démarche forte et singulière. Actuellement elle collabore avec le musicien Youssef Ghazzal pour le spectacle Voyages vers les mondes végétaux crée à Venerque en 2018. Afin  d’affirmer sa démarche artistique , elle crée en 2018 la Compagnie La part de l’invisible, avec le soutien de l’association &CIE(S)

Ayant à cœur la transmission, elle enseigne le théâtre depuis 2007à l’EMEA de Cugnaux, ou pour la mairie de Toulouse dans le cadre des Passeports pour l’art. Elle mène également des projets en direction des personnes âgées, notamment à l’EHPAD de Pamiers. Les collectes de rêves dans le cadre du projet du Rêvoir sont également l’occasion d’aller à la rencontre de publics très variés, notamment des personnes hospitalisées ( projet Rêves en chambre à l’Hôpital de Larrey/ Rangueil, dans le cadre de culture à l’Hôpital avec le soutien de la Drac/ARS).