Flaubert

 La légende de Saint Julien l’Hospitalier

C’est un spectacle avec une comédienne, un musicien, les sculptures d’une plasticienne et la prose de l’immense Gustave Flaubert.

C’est un conte avec son lot de châteaux, de jeunes seigneurs, de chevauchées sous des cieux immenses, de noires forêts dans lesquelles notre humanité chancelle et avec ça et là une princesse orientale et une bataille homérique.

C’est une odyssée. C’est fait avec la matière qui a constitué, qui constitue et qui constituera à jamais les hommes. C’est la langue de Flaubert, la pointe incandescente de la prose française.

Julien voit le jour dans la douceur d’une famille royale, mais sa naissance le place d’emblée sous de mystérieuses prédictions : le sang, le pouvoir et la sainteté.

Rêve et réalité se mêlent. L’ignoble et le sublime, la douceur et la brutalité sont toujours soigneusement liés. Ce texte frappe par sa profondeur symbolique, il mobilise les principaux mythes qui fondent l’imaginaire occidental. Il touche en nous une mémoire archaïque qui nous dépasse.

Ainsi, quand bien même nous avons perdu la conscience de ces mythes, ce conte mobilise les souvenirs enfouis de ce temps où l’ordre du monde était étroitement lié à son double symbolique.

La démesure de Julien, chasseur cruel à la puissance sans limites, le mènera à la faute, .Une foule d’animaux ricanant annoncera le meurtre. Son salut sera rendu enfin possibles par la traversée d’un fleuve en furie, aux côtés d’un mystérieux lépreux.

Il s’agit avec ce texte de plonger dans un univers de formes changeantes, de suivre Julien dans ses métamorphoses.

Mise en scène: Rachel Da silva, Jérémy André, Anne Da silva

Jeu: Rachel Da silva
Musique: Jérémy André
Scénographie: Anne Da silva

 

 

Extrait du Spectacle 1               Extrait 2

Saint Julien Dossier